jeudi 9 septembre 2010

Touche pas au Grisbi, sal...

Et la retraitre alors? (nan, mais c'est vrai que ca faisait parti des questions posees).
Chez nous, c'est assez complique, pass'que MmePiou -techniquement- depend encore de l'Education Nationale. Et en meme temps elle est employee d'une boite privee, ici.
Alors on va commencer avec moi vu que c'est le plus simple, je suis simplement employe d'une boite privee US.
Et mon cas est meme hyper plus simple, puisque ma retraite c'est entierement ce que j'y mets.
J'ai ce qu'on appelle ici le "401(k)" (a prononcer "Four-o-one-quai"). C"est pour resume run plan d'epargne en actions qui est finance avec une partie de mon salaire brut (pre-tax).
Pour l'instant j'ai pas grand-chose, puisque je n'y consacre que 7% de mon salaire.
Ce qui ne fait pas lourd.
D'autant que sur ca, je devrais payer des impots le jour ou je m'en servirai. Enfin sur une partie (ca reste avantageux, certes, mais bon).
Le gros probleme avec ce genre de palcement, c'est que je peux aussi tout perdre du jour au lendemain puisqu'il s'agit tout simplement de plusieurs portefeuilles boursiers. Donc cet argent depend du cours de la bourse (surtout dans mon cas ou tout est place "a risque")...
Je sais: c'est un vrai bordel, surtout pour mon cote qui Francais qui a tendance a croire que la retraite est un dus paye avec mes impots, et dont surtout je n'ai pas a m'occuper.
Depuis mon augmentation, j'ai aussi ajoute a ma caisse "retraitre", une permanent life insurrance (a ne pas confondre avec une life term insurrance) qui est a revenus fixes: 5% par an. Net d'impot (en fait mes cotisations sont faites apres prelevement, donc c'est net d'impots).
5% c'est pas enorme, mais c'est 5% assures.
Ca c'est pour moi, c'est tres simple, et c'est vrai un stereotype du capitalisme pur et dur. Je ne toucherai que ce que j'ai moi-meme place. Et je partirai a la retraitre quand je l'aurai decide (ou quand j'aurai assez de fric pour ne plus avoir a bosser, ca depend de quel point de vue on se place...)

Pour MmePiou, c'est plus compliquee.
Comme elle est encore a l'education Nationale, techniquement elle a doit a la retraite comme tout bon fonctionnaire. Le probleme, c'est que comme elle a zero salaire Francais, si elle veut toucher quelque chose, faut qu'elle cotise en financant elle-meme ses prelevements. Et franchement ca fait drole. Surtout avec le cours de l'euro ces dernieres annees, on a morfle plusieurs fois au moment d'envoyer notre fric au consulat... Mais bon. Disons que comme ca, on diversifie nos sources de revenus pour le futur. C'est aussi un avantage.
Vient ensuite sa retraite US.
Comme c'est parfois le cas au US, l'employeur US de MmePiou "matche" sa cotisation volontaire jusqu'a X% (desole je me souviens pas de la valeur).
En gros, pour chaque $ que MmePiou met sur son 401(k), sa boite fait pareil (jusqu'au seuil de X% de son salaire). Il s'agit d'un enorme avantage, puisque c'est clairement de l'argent "gratuit". Dans mon cas, si mon employeur faisait pareil, en mettant de ma poche 7% de mon salaire, c'est comme si je cotisait a hauteur de 14%.
Truc de ouf.
Bon ceci dit, ca reste assez rare, meme si la plupart des expats tendent a penser que c'est plutot rependu, vu les type de jobs dans lesquels ils evoluent.

Vu de l'exterieur, ca a l'air assez cool comme systeme puisqu'en fait, tu cotisent jamais pour ces feignants de la SNCF, Police Nationale, Education Nationale, choisissez vous-meme vos nantis.
Mais en fait, il faut bien realiser que vous faites ca avec vos sous-de-la-fin-du-mois. Et que c'est pas toujours evident de penser au futur quand vous avez a payer les factures mensuelles qui peuvent pas attendre. C'est tentant de rogner sur son futur en fait, sachant qu'en plus, une partie de vos economies peuvent partir en fumee du jour au lendemain: demandez aux salaries d'Enron, demandez aux expats actuels: tous ont arrete de suivre la degringolade de leur 401(k) depuis automne 2008 (ceux qui l'ont pas fait sont tous morts de crises cardiaques): si vous planifiez votre retraite au moment ou la bourse c casse la gueule, vous etes bon pour vous trouvez un job de retraites...

Alors "la retraite aux US, dream ou reality"?
Bah franchement, je pense pas que le mot "reve" soit le premier qui me vienne a l'esprit quand je pense au financement de mes vieux jours, pass'que meme si je fais les choses comme il faut, je suis meme pas sur de pouvoir en profiter.
C'est d'ailleurs pour ca, que je n'hesiterai pas a sortir ma replique favorite sur le sujet: "c'est facile d'etre de droite quand on vit en France".
Nous, on vit aux US. Et bin ca fait mal, parfois.

21 commentaires:

thrasibule a dit…

L'argument de dire que le 401(k) est risque est completement faux. Il y a toujours plusieurs options de placement offertes et il est tout a fait possible de l'investir a 100% en monetaire pour avoir un capital garanti.

Le Piou a dit…

OK, c'est exact. Je me suis limite a mon cas ou j'ai tout mis sur des placements a risques.
Ceci dit, les placements en monetaire ne rapportent quasiment rien. C'est comme tout, tu me diras, on peut pas tout avoir...

CarnetsdeSeattle a dit…

Tu lis dans mes pensées, la retraite est une de mes plus grosses préoccupations du moment.

Tu n'a pas choisi de cotiser en France en plus?

Pourquoi?

Je me pose la question dans mon cas mais sortir 600$ par mois, ca me fait super mal au derche (j'ai aussi un 401k, je met 3% dessus matché par mon employeur).
Et tu cotise à la "sécu" américaine, non? Cela ne te garanti pas une petite retraite fédérale?

Merci de tes réponses.

aelle a dit…

Ca a fait partie de mes grosses questions quand je suis partie... qui ne sont pas vraiment résolues en fait. Ici il y a une cotisation à une caisse nationale, prélevée à la source (pas sur si c'est sur mon salaire ou partiellement payé par l'employeur, net ou brut: de toutes façons les impots sont prélevés à la sources, négociés et versés nets!). Et ce qui est cool, c'est qu'elle est transférable en France.
Mais elle est si petite, cette contribution, que je me demande comment on pourrait bien vivre dessus. La réponse locale: acheter de l'immobilier et vivre des loyers une fois incapable de travailler, ou se faire entretenir par ses enfants...
Vu la dégringolade de la natalité, ça va pas aller en s'arrangeant pour les Coréens...

Dr. CaSo a dit…

Ma chouette amie américaine, infirmière, a tout perdu lors du crash boursier. Résultat, elle a 68 ans et bosse toujours comme infirmière et ne s'arrêtera que quand elle ne tiendra plus debout... Quand j'entends les français râller pour 62 ans ça me fout vraiment en rogne!

Le Piou a dit…

J'ai pas pas choisis de cotiser en France, pass'que je me vois pas y rentrer anytime soon.
Et que les variations euros-dollars limitent enormement l'interet de la chose sur le long terme a mon avis.

Le truc, c'est de constamment augmenter ses depots avec le temps. La logique etant que plus tu vieillis, plus tu grimpes dans la grille des salaires, plus tu peux te permettre d'en mettre plus de cote. Mais bon.

Aelle: beaucoup de gens faisaient ca ici, mais la crise immobiliere a remis les choses a leur place dans la tete de pas mal de petit malins...

Caso: effectivement c'est dommage pour elle. Mais en attendant, moi, je trouve que les Francais ont raison de lutter pour leurs acquis.
Au contraire ce que je deplore c'est que les Nord-Americains se laissent tondre comme ca, sans moufeter.

CarnetsdeSeattle a dit…

Je suis d'accord avec le piou: les américains sont totalement brainwashés et trouvent ça normal d'en chier.
Depuis que je suis aux US je comprend plutôt les français qui gueulent et ne se laissent pas faire.

Je lisais un article récemment comparant les états unis avec l’Allemagne:
Allemagne: économie bénéficiaire. 5 semaines de vacances. Congés maternité de ouf. 35 heures. Retraite assurée.

Etats-Unis: déficit record. 2 semaines de vacances. Congés maternité a l'appréciation de ton employeur. 40 heures (au mieux). Retraite plus qu'aléatoire.

MMM. Il y a un truc qui me choque, moi.

Cimon a dit…

Heu... 5% de rendement par an, j'aurais tendance à appeler ça énorme.

En France, l'État emprunte à 2,5% (donc si tu veux aucun risque mais quand même du pognon bloqué 10 ans, tu touches en gros 2,5% par an).

Pour Mme Piou, elle est détachée ? Si oui, il doit y avoir une convention de détachement par laquelle son employeur s'engage à payer sa pension civile.

Par ailleurs, 7% ne me semble pas si ridicule que ça. Si tu veux, je te calcule ce que ça te donnerait en gros à la retraite...

Anonyme a dit…

Cimon: Oui je suis detachee et effectivement mon employeur peut payer ma pension civile, ou "matcher" le plan de retraite americain pour lequel je cotise egalement, mais bien evidemment pas les deux. J'ai choisi de payer les cotisations francaises et de profiter aussi de la retraite americaine. Si je choisis que mon employeur paie ma pension civile, je perds les avantages du plan americain.
Madame piou

La Frenchie du Minnesota a dit…

Je regardais une émission à la TV qui n'avait rien à voir, et je stressais pour ma retraite. Pour dire que ça me préoccupe!

J'ai un 401K et ma compagnie "match" à hauteur de 5%. Plus j'ai un fond de retraite.

C'est sur que y'a des placements plus surs mais ça c'est à conseiller à ceux en fin de carrière. Quand on est jeune, il faut des placements aggressifs et donc risqués.

insideamerica a dit…

Ah bon ? Ils "garantissent" la retraite en France ?
Et le montant de la retraite aussi ?

Je croyais qu'on se partagerait juste ce qu'il y aura dans les caisses à ce moment là... et sans vouloir être pessimiste, juste à regarder combien on sera à se partager un truc qui ne m'a pas l'air de grossir beaucoup, je préfère compter sur mon 401(k) - dont le risque peut tout a fait être modulé voire supprimé en approchant de l'age de la retraite comme le dit la Frenchie.

Clara a dit…

Hello le piou,

cet article tombe a pic, nous aussi en ce moment ça fait partie de nos preoccupations, notre stratégie n'est pas vraiment encore définie. En passant, est ce que tu pourras changer le lien dans ta blogroll, merci! Le nouveau est
http://dunepommealautre.blogspot.com/

Catherine a dit…

je pense comme nombre de Français que le gouvernement actuel veut bousiller la retraite par répartition, donc dans quelques années, il ne restera plus qu'à faire comme toi, placer notre argent pour avoir une retraite décente..
j'ai travaillé toute ma vie à temps partiel ( cause 4 enfants ) j'avais un salaire très correct (proportionnel bien sûr au temps de travail) j'ai fait du libéral et du salariat et à ma retraite je toucherai quelques centaines d'euros seulement..cherchez l'erreur!! :-)

qu'en penses tu??

Catherine

Cimon a dit…

Pour le "match", c'est un versement en numéraire, ou alors en nature ?

Je m'explique : en France, pour les salariés de grosses boîtes (i.e. cotées en bourse, pas forcément du CAC40 mais au moins cotées en bourse), l'employeur propose souvent d'abonder la somme versée par le salarié de manière d'autant plus intéressante que la somme est investie en actions de l'entreprise (ça s'appelle de l'autocontrôle : on fait acheter ses propres actions par ses propres employés - mais sans leur laisser le droit de vote...).

Aux US, c'est pareil ? Car si les salariés d'Enron avaient investi leur 401k sur des actions Apple, GE ou des T-bonds, la faillite de leur employeur aurait été sans effet sur leur retraite.

Sinon, pour Mme Piou, j'en déduis que vous vous prenez le risque de change en pleine poire. C'est simplement parce que vous ne savez pas trop où vous serez pour la retraite ?

Gemini a dit…

Au moins tu peux avoir la fierté de cotiser avec ton argent à toi, et non pas d'avoir une retraite garantie grace à un régime de répartition qui étouffe les nouveaux embauchés et qui envoit de la dette sur les générations futures.

Moi à 26ans, en France, j'ai l'impression de me faire violer. Tant qu'à avoir mal aux fesses jusque 70ans, autant que ça soit pour moi, et non pour payer les retraites d'égoistes partis à 55-60ans...

Le Piou a dit…

Cimon: oui t'as des syteme de conversion d'achat et t'as surtout le systme des stock options qui marchent pas mal (meme si les regels de reventes deviennent de plus en plus contraignantes).
Le cas des employes d'Enron, c'est qu'on leur avait propose un tel deal qui tres rares sont ceux qui l'vaiat pas saisi.
Quand la boite s'est crashee, les action et donc leur retraitres ont coule aussi...
Franchemnt, je t'avoue qu'on a pas tout calcule. On a juste fait ce qui nous semblait le mieux. La retraite Francaise de MmePiou, c'est plus une assurance en cas de gros pepin si on doit un jour repartir en France. C'est un petit panier supplementaire pour ranger quelques uns de nos oeufs.

Gemini: C'est exactement ce que je disais: tu rales sur un vantage bien precis, mais tu oublies que ceux qui partent aujourd'hui a 55-60 sont ceux qui ont paye pour tes etudes et pour ta sante.
Les regles changent pour cahque generation, n'epeche que le systeme par repartition, c'est clairement celui qui assure la plus grande securite.

Gemini a dit…

Je pense qu'il ne faut pas mélanger les financements des retraites, de la sécurité sociale, de l'éducation, des routes etc...

C'est d'ailleurs un des problèmes en France, on ne sait plus pour quoi on paye et à quelle hauteur... on sait juste qu'on risque rien et c'est suffisamment lobotomisant, nobostant que le système n'est pas à l'équilibre et que quelqu'un devra bien finir par payer ce gap.

Le régime de retraites par répartition est apparu en France après la seconde guerre mondiale d'après le contexte démographique de l'époque... il n'est plus du tout approprié aujourd'hui, et pourtant nous n'avons toujours pas d'autre choix pour l'argent qui y va.

Autant d'acquis devraient etre réévalués régulièrement (voire automatiquement), mais au lieu de ça, on laisse les gens vivrent dans un délire complet, et les générations suivantes paieront...

Le système de retraites par répartitions suit la pyramide de Ponzi, comme le schéma employé par Bernard Madoff, il n'est donc pas étonnant que les couches ayant déjà payé s'attendent à recevoir leurs revenus...

Vu la dette de l'Etat Français rapportée sur ma tete, vu ce que mes parents et moi avons payés sous toutes formes d'impots, je pense que je ne dois pas grand chose aux générations précédentes, ou alors c'est que l'Etat gaspille vraiment son argent pour offrir ses services.

Le Piou a dit…

On peut pas tout melanger, hein?
Laisse moi deviner: tu es ok pour payer les routes, la secu et le chomage, on sait jamais, tu pourrais en avoir besoin si tu perds ton taf.
Mais pas les retraitres, tu preferes te faire ton plan tout seul, ni l'education pass'que t'as pas de gosses (je presume).
Eh ho, la societe, c'est pas un menu MacDo ou tu peux choisir en fonction de tes gouts et de tes besoins.
Le coup de la pyramide Ponzi, c'est eorme par contre, merci pour la crise de rire.

Gemini a dit…

Je trouve ça dommage que tu essais de me caricaturer en conservateur de droite parce que tu ne me comprends pas. Je vais donc etre plus explicite :

- si il y a bien un ministère sur lequel je pense qu'il faut mettre le paquet c'est l'Education, pour donner le maximum de chances à chacun et donner une chance à ceux vivant dans des quartiers difficiles de se décloisonner (et pourtant je n'ai aucune envie d'enfants pour le moment effectivement)
- je suis pour une défense européenne afin de diminuer le budget du ministère de la défense français
- je suis pour investir plus d'argent pour que nous ayons des prisons décentes voire irréprochables (je n'ai aucune connaissance / famille en prison)
- la sécu et le chomage devraient à mon sens etre à la carte pour chacun avec un seuil minimal permettant de couvrir ce que j’appelerai les accidents de vie pour tous (un seuil de solidarité), modulable en cours de carrière
- l'age de départ à la retraite, la répartion entre capitalisation et répartition devraient faire l'object d'un choix individuel, modulable en cours de carrière
- enfin je trouve vraiment triste que le remboursement des intérêts de la dette française (donc je parle meme pas du capital hein) représente un poste de budget ministériel à lui tout seul.

Mais plus globalement je pense que :
- chaque français devrait pouvoir accéder clairement aux financements et dépenses de chaque service public
- les services publics pouvant générer des indicateurs d’après leur activité (nombre de personnes réinsérées sur le marché de l'emploi pour Pole Emploi par exemple) devraient avoir des objectifs annuels chiffrés et publiés vers les français
- je suis pour que tous les services publics où le libre choix du client ne peut s'exercer soient soumis à des évaluations permanentes et rigoureuses, comparés à nos homologues européens par exemple et notés par leurs clients. Qu'on ait des référentiels, qu'on identifie des dysfonctionnements et qu'on mette en face des plans d'action
- toute corruption conséquente identifiée avec de l’argent public devrait etre plus lourdement punie qu’actuellement (je pense à de l’inéligibilité totale)

Ce qui m’énerve par-dessous tout, c’est le flou artistique actuel, le niveau de vie fictif issus d’acquis décalés de la réalité, jamais réévalués face aux réalités, sans aucune autre contrepartie que celle de plomber le niveau de vie des générations futures.

C’est mon dernier commentaire sur cet article, si tu ne comprends toujours pas que c’est pas parce qu’on veut que les choses fonctionnent mieux qu’on est un conservateur de droite de droite qui milite pour la « casse sociale » (ça c’est marrant), je n’aurais qu’une chose à dire : va donc voir chez les grecs !

Le Piou a dit…

Nan, mais mon garcon, t'es hors sujet de bout en bout.
Deja, on est pas la pour discuter tes opinions sur comment gerer les impots d'un pays (ca m'interresse pas)
Ensuite, j'ai jamais dis que tu etais de droite ou meme conservateur (d'ailleurs je m'en fous!), mais juste que critiquer un systeme qui marche sur la repartition comme injuste pass'que les generations presentes en profitent plus que toi tu pourras en profiter me fait bien marrer.
C'est tout.
Maintenant, si tu peux pas tolerer que quelqu'un ne soit pas d'accord avec ce que tu racontes, garde tes opinions pour toi, ca t'evitera de t'enerver pour rien.

aelle a dit…

Non, moi je trouve intéressant qu'on recadre le débat du point de vue "le jour où tu commences à cotiser, combien l'Etat français a déja investi en toi?"

Parce que de mon côté, j'ai fait des études quasi gratuites (payées en fait, puisque ma bourse du CROUS valait plus du double de mes frais de scolarité). Dans un système à la chacun pour soi, pour faire des études d'ingénieur du même niveau, j'aurais facilement 70,000$ de dettes le jour de ma remise de diplome. Encore plus si comme en France j'avais fait des stages chaque été (qui me permettent d'être si bien employée aujourd'hui) au lieu de gagner ma croute. Et c'est pas la plus chère des 'major'.

Un prof nous avait fait le détail un jour, de ce que coûte chaque heure de labo, chaque heure de pratique au MEB, de TP de fonderie, d'utilisation de logiciels de CAO. Eh ben je suis bien contente que les feignasses des générations d'au dessus m'aient permis d'y accéder pour presque rien. Et vu les bénéfices du système, je suis ravie qu'il marche dans les 2 sens - que je puisse aider ceux qui m'ont aidés.

Parce que face à des boulets financiers pareils, qui t'empèchent de prendre des risques dans ta vie professionnelle, la fierté d'avoir payé de ta poche, bof...