mardi 6 décembre 2016

Petit Chelem.

Forcement y'a de l'eau qui a coule sous les ponts depuis l’été 2014... Meme si en Californie, l'eau sous les ponts, c'est un peu comme pour la blague de Coluche, sauf que ca rime meme pas avec "genoux".
Je dirais que l'événement majeur de la fin 2014, c'est la proprio qui nous annonce qu'elle rentre. Et que donc, elle aimerait bien récupérer sa baraque. Normal.
Meme pas "trop stressant": elle nous laisse jusqu'en Juin 2015, et rajoute meme Juillet sans vraiment broncher. Je m'en souviens encore: on était au Montana...
N'empêche que du coup, il fallait degager.
Normal.
Normal, mais chiant quand meme: je déteste les déménagements. Tout le bordel accumule que tu as a trier, puis a jeter/ranger... Sérieux... Les merdes qu'on accumule pour les "au cas" qui arrivent jamais...
Bref...
Et puis on etait bien dans cette grande baraque pas chere.
Mais meme si ca restait pas cher, ca commencait a partir en vrille de partout, la chaudiere, les canalisations, ca devenait un peu relou a gerer... Surtout avec moi qui voyageais pas mal pour le boulot ca devenait un peu stress tout ces petites emmerdes.
Bref, il etait temps de changer de nid. (update 12/8/2016) La preuve:

Et c'est la que tout est devenu SUPER chiant. Je vous raconterai plus tard*... Mais en gros, avec le marche de la location qui a completement pete les plombs en 2015 (ca nous revenait plus cher de louer que d'acheter), il a fallu se lancer dans un truc de cingle: devenir propriétaires terriens. Rien que ca.

Professionnellement aussi y'a eu du changement cette annee-la.
J'avais fini 95% de mon projet et je commencais a songer a la prochaine etape quand j'ai realise que je faisais pas parti des plans du grand chef pour reorganiser la divison les mois suivants.
Ca m'a un peu fait mal au c... pour tout vous dire.
Mais ca a fini de me convaincre que j'étais pas a ma place dans cette boite (quand je repense a toute la frustration que j'ai accumulée au cour des ces années...), il était temps de passer a autre chose... Du coup, 3 mois plus tard, je me suis trouvé un nouveau job, dans une nouvelle boite. L'histoire est un peu compliquée a resumer, alors ca fera aussi l'objet d'un autre "back in time" post.
Mais en gros: retour en Research and Development pour manager d'une petite equipe de 4 personnes. Nickel.
Tout aurait ete parfait si seulement j'avais pas double mon temps de trajet pour aller bosser.
Et j'ai aussi perdu les Aller-retour trimestriels en France aux frais de la princesse, mais bon. La vie "up in the air", ca commencait a me fatiguer aussi.
Et puis on a rien sans rien... Et au final, 15 mois plus tard, ca va: je suis toujours content.
La ou je trouve qu'on a fait fort, c'est qu'on a demenage en meme tmeps que j'ai change de job (ca aurait ete bien trop simple sinon).

Le rythme du nid a egalement change avec Pioupiou qui est entre en 6eme l'annee derniere. Qui dit 6eme, dit college, dit "demenagement" sur le campus de San Francisco. Ce qui implique pour lui de prendre les fameux bus jaunes de Transport scolaire... Il les prend pas tout le temps: seulement le soir et ce 4 fois par semaine pour le retour sur Marin. Le reste du temps, je le depose maintenant tout les matins a l'ecole et le recupere le vendredi apres le Judo: c'est sur mon trajet. Perso, j'adore: ca me rappelle les deposes a la creche de l'epoque "Berkeley"...
Au brelan nouveau taf/nouvelle-maison/nouvelle-ecole, on aurait aussi pu ajouter nouveau bebe et pourquoi pas un divorce, mais bon, on s'est dit que ca allait aller pour un moment les conneries. On s'est juste permis d'ajouter un autre felin a notre poulailler, Maki:
Maki (a 4 mois) sur son amoureux/papa/dieu vénéré.

Elle s'entend plutot pas mal avec Oscar, devenu maintenant une sorte de gros vieux loubard des rues, meme si souvent, il lui colle de sacrees taloches histoire de bien la remettre a sa place.
Quand aux oisillons, P'titPiou est toujours pas bien grand, il est fana de Star Wars, et de foot***. Il joue meme au club de San Rafael et se debrouille pas trop mal (honnêtement) mais s'il passe parfois plus de temps a travailler ses poses "a la Pogba" pour quand il marque... (bon ca passe, pass'qu'il marque pas mal quand meme...), mais je suis content de lui vu qu'il joue pas perso et qu'il sait deja bien se placer sur le terrain... Si, si ca compte: je suis l'Assistant Coach****.
Le grand, Pioupiou, c'est autre chose... On entre dans l'adolescence... Forcement y'a du changement... Le caractere "s'affirme"... Ca fait plus que dormir, bouffer et p'tain, qu'est ce que ca pousse! A maintenant 12 ans, il est plus grand que MmePiou, me pique mes fringues et chausse du 44 (ce qui explique qu'il me pique pas encore mes godasses!)

Ca fait quand meme un P'tit Chelem bien garni, moi je dis.

*: Nan mais alors l'achat de la maison c'est au moins une serie de 3 posts. Minimum**.
**: un peu comme Star Wars: T'as d'abord a New Hope. Puis l'Empire contre-attaque, et enfin il te faut le Retour du Jedi avec la super bataille a la fin... Serieux, moi, c'est simple: je ne demenage PLUS JAMAIS. Je creverai dans cette maison.
***: le mec qui inventera un jeu qui mele Star Wars et Foot, j'te jure il s'en mettrait plein le poche avec P'titPiou.
****: titre super pompeux qui veut rien dire*****, mais qui tape grave sur un CV, je vous raconte pas comment ca brise la glace en entretien...
*****: t'as juste a venir a tout les matches, porter le sT-shirt rouge des coachs et le remplacer quand il est pas la...

vendredi 2 décembre 2016

Putain, 4 ans.


Il m'aura fallu plusieurs semaines pour digérer.

En fait, j'ai toujours pas digéré. Comme beaucoup ici. La Californie, a part pour le climat, ca ressemble vachement a l'Ecosse, en fait... En meme temps, je pense qu'on peut se risquer sans probleme a comparer le climat Ecossais a la douche froide qu'on s'est prise.
Comme en 2004, mais en pire.
Chaque matin en ecoutant les news je me fais la meme remarque: "C'est pas possible*, putain".
Je vais pas refaire l'analyse de la defaite de HRC, d'autres l'ont fait bien mieux que moi et chacun est libre de se faire sa propre idee, je pense tout simplement que partout la colere a pris le dessus sur la raison. On peut penser que le Brexit avait suffisamment marque les esprits pour que les gens se réveillent ailleurs, mais l’élection de notre #45 a clairement demontre le contraire.
Du coup naturellement je me pose des questions quand au prochaines annees. C'est pas mon style d'etre alarmiste, mais bon autant se preparer au pire puisque clairement il est possible. Et puis bon, merde: c'est comme ca de toute facon.
Et sans vouloir me rassurer aveuglement, j'ai trouve un certain reconfort dans ses 11 derniers jours avec ce qui se passe en France: Sarko qui est degage***, et Hollande qui au final, prefere faire passer une possible reconstruction de la gauche avant sa petite personne. On aime ou on aime pas le mec, n'empeche que je me souviens pas avoir vu ca ailleurs récemment.


Bref, tout ca pour dire que tout ce bordel m'a suffisamment motive pour reprendre la plume.
Ayant survecu aux dernières annees de Bush en tant qu'expat-devenu-immigre, ca va etre intéressant de les comparer a mes années de jeune Americain sous Obama et celles qui arrivent avec Trump.

Ca va aussi etre l'occasion de voir si on devient effectivement plus reac' avec l'age: j'ai eu 40 ans sous Obama, commencer la décennie suivante avec Trump va être une sacrée mise a l’épreuve...

Putain, 4 ans...


*: Delire tout-con: mais ma derniere realisation lugubre**, c'est qu'un jour il va y avoir un putain de porte-avion qui va s’appeler le USS Donald Trump... Pas un petit, hein en plus... Non, non: ca sera un Gerald R. Ford class.. tu peux pas faire plus gros...
**: J'en ai une par jour. Vraiment. La, je vous donne la derniere, pas la pire...
***: Leçon #1 pour 2020: allez voter aux primaires Republicaines. Merci les Frenchies de gauche pour m'avoir ouvert les yeux sur l’intérêt de la démarche.

mercredi 7 janvier 2015

mercredi 27 août 2014

Clap-clap.

Dear United States of America,

Today, you did accept me as one of your own.

I am thankful, 
I am honored.

New citizen of the United States of America.

Voila: il y a quasiment 11 ans jour pour jour, on débarquait a Berkeley "pour ce qui serait une aventure de 2-3 ans". 
L'expatriation, qui a represente les 2-3 premieres années, aura été en effet une période super excitante.
Decouvrir un nouveau mode de vie, de nouvelles coutumes, une histoire, une culture aura été certainement la partie la plus interessante de ma vie.
Mais ce sont vraiment les années suivantes qui m'auront complètement changé...
Devenir un immigre aura été de loin l'experience la plus enrichissante.
On ne peut pas apprendre autant sur soi-meme qu'en étant dans cette situation (précaire): on est seul, loin de sa famille, de ses copains, tout en étant encore tellement different de ceux qui nous entourent...
On apprend a compter seulement sur soi-même, on se construit. Et en meme temps on ne regrette rien.
Et on ne voit pas qui pourrait vous faire partir de cette terre que vous avez choisie, de ce pays auquel -quoiqu'en disent certains- vous contribuez jour après jour.

En tout cas, voila: l'histoire du p'tit Francais qui s'installe en Californie provisoirement prend fin aujourd'hui.
Consequence logique, je prefere mettre un point final a mon aventure, en remerciant tous ceux qui m'ont suivi jusqu'ici, pour leur presence et leur soutien.

Le Piou.

NDR: je laisse le blog on-line pour ceux qui viendraient se perdre sur ces pages, et l'email pour me joindre restera valable. Au cas ou...

dimanche 24 août 2014

Shake your booty.

Histoire de bien se remettre dans le bain, on eu a droit a un beau* 6.0 cette nuit, "dans le jardin"**:

Rien de casse ici, mais apparemment ils ont bien morfle a Napa...


*: le plus important depuis le fameux earthquake de 1989.