vendredi 24 septembre 2010

Tir de sommation.

J'ai eu une super idee de post la derniere fois, un peu en reaction au commentaire d'une Housewife qui a du se sentir franchement attaquee par mon sarcasme (nan, mais si*. Quand meme, faut y etre habitue pour le prendre du bon cote).
Je me suis tout simplement dit "et si toi le grand-malin-qui-sait-tout, tu balancais un peu sur ta tribu: les expats?". Hein? Ca serait pas super marrant?

Le probleme, c'est que du coup je me mettrai a dos la plupart des gens que je connais, pass'que:
1- c'est un p'tit monde,
2- la plupart sait qui je suis (c'est ecrit sur ma bagnole, en meme temps...) donc me connait bien, et limite meme, ils savent ou je vis,
3- forcement ca ciblerait beaucoup de gens qui professionnellement sont lies a MmePiou. Ca serait donc emmerdant et me forcerai a l'auto-censure...
4- tout le monde n'a pas mon sens du l'humour et une these en sarcasme Piouien, donc certains le prendront, assurement, mal.

Donc, soit:
1- je l'ecris et je demande a un collegue de le publier sous sa plume.
2- je demande a un collegue de l'ecrire  en fournissant les exemples anonymement,
3- je le concentre que sur moi-meme. Ce qui aurait l'avantage d'etre marrant voire reparateur pour ceux qui ne m'aiment pas trop ou qui se sont deja fait allumer par mes soins.

Votre avis?

*: c'est l'excuse la plus plate que tu puisses esperer chere amie...

22 commentaires:

Anonyme a dit…

je ne me suis pas sentie attaquee puisque pas concernee ;)

Ludovic a dit…

Vas y fais toi plaisir sur les expats :)

Si jamais les gens t'embêtent je veux bien t'accueillir à LA. Je peux héberger toute ta petite famille en attendant que les choses se calment pour toi après ton poste :)

Dr. CaSo a dit…

#3!!!

Aisling a dit…

Franchement, l'anonymat sauce #1 ou #2, surtout annoncé comme ça... ça va faire psccchiiit! Donc il ne reste plus que le #3 (ou alors le pari qu'on est tous de bonne composition :-) )

Louis a dit…

Vas-y fais toi plaisir, pour ma part, je suis blinde et je saurais en rire.

insideamerica a dit…

#3 nous changerait de "Ch'suis bo", "Ch'suis Male" et "J'ai encore raison"... Mais si tu optes pour un peu de lâcheté, je suis prêt à accueillir tes posts les plus fielleux anonymement sur mon blog, ça nous rappellera Radio Paris ;-)

Naimi a dit…

allez vas y balances:))
Je suis un expat aussi alors ça m'intrigue!!

Anonyme a dit…

En tant que futur expat je vote pour le 3!

Anonyme a dit…

Ca m'interresse assez de voir ce que tu vas dire, j'ai vecu l'expat en hollande, a hawaii, maintenant a haoleland. Je vois comment fonctionne la communaute japonaise, et j'ai eu pas mal d'exemple du chili quand j'ai visite un copain ... expat.

Je me lance a ta place, car moi je connais personne et j'habite pas a SF, et en plus, il y a aucune chance que des francais de SF m'aient rencontre a HI (#1).

1) les pseudo-locaux: ils sont ici et pas en France, c'est pas pour rencontrer des francais: leur but c'est de rencontrer le local, et vivre avec, voire le (la) marier. ils apprendront la langue locale, meme s'ils ne la connaissaient pas avant.(typiquement etudiant, ou routard, ou curieux, ou enfant de la category #2)

2) femmes (ou hommes) d'expat: generalement l'oppose du precedent, cherche a recreer son microcosme francais localement (j'ai vu aussi un cas autrichien au pays-bas, ou par example: en grece: mr et les deux enfants devenu bilingue, md. ayant 30 mots de vocabulaire...).

3) l'Expat envoye par sa boite, il bosse 168H par semaines, et personne ne le rencontre a part a la garden-party du consul du 14 juillet (mais vous devez etre invite, pas toujours facile).

4) l'expat en fac: typiquement, le post-doc, il oscille entre #1 et #3, la difference, c'est que son groupe de copain, c'est la bande de joyeux etudiants/post-doc/thesards/jeunes prof invites internationaux de son universite. Selon son charactere, il sera plus ou moins sociable et saura expliquer a son boss, que non, il a besoin de vivre aussi. (pas sur, j'ai vu une minette qui a laisse son copain venu de france moisir pendant une semaine a HI, en meme temps tu moisi pas longtemps a HI...)

Je pense evidement que le piou pourrait affiner (son terme prefere). Voire proposer d'autre cas.

Par contre, je ne peux heberger ton post, desole.

Nico@HI

aelle a dit…

Ah mais balance! De toute façon, ça vaut la peine de garder des amis qui n'ont pas le sens de l'humour? ;)

Ce que je vois déjà d'intéressant, dans le commentaire de Nico@HI, c'est qu'en Amérique vous ne faites pas la distinction "expat" (envoyé par sa boite française ou son ambassade) / "contrat local". En Asie (c'est moins vrai pour l'Asie de l'Est) la différence est de taille, puisqu'il est fréquent que le salaire du second soit inférieur ou égal à l'argent de poche du fils du premier...

En Corée c'est facile, il n'y a que 2 sortes de waeguk ("pas coréens"): les militaires et les profs d'anglais. Moi, je n'existe pas.

yljan a dit…

Ah j'suis d'avis de faire soit la solution 3/ soit la 2/, si ça peut te protéger :)

Sinon ben tu peux parler ici, m'en fous j'suis pas expat :D

Et même si je l'étais je serais pas le dernier pour regarder mon entourage d'un oeil critique…

Tom a dit…

Je veux bien etre un des exemples si tu as besoin.

Dr. CaSo a dit…

Moi j'ai une question: combien de temps est-ce qu'on doit s'appeler "expat" et quand devient-on un immigrant? Nan parce que moi, ça fait 15 ans que j'ai quitté l'Europe, et je veux bien accepter que j'étais une "expat" aux Etats Unis parce que j'avais seulement un visa étudiant, mais là, au Canada, j'ai la résidence permanente ET une demande de naturalisation canadienne en cours, et je n'ai absolument pas l'intention de retourner en Europe un jour et quand je vais en Europe, je ne me sens plus "chez moi" là-bas, alors je ne me considère vraiment plus comme une expat...

Méla a dit…

Le Piou t'es trop fort... t'as pas encore ecrit ton post que tout le monde reagit deja :)

Ca va donner qu'en tu balanceras!

PS: t'as qu'a balancer sur ceux qui connaissent pas ta femme.

Anonyme a dit…

Clarinette:
#3 bien sur. Mais pas pour les raisons que tu enonces. Moi j' attends de lire comment tu vas balancer sur toi, de lire jusqu'a quel point tu en es capable sans un poil d' autosatisfaction ici ou la.
Je t'en crois incapable. Mais je suis sure de rigoler.


Remarque, ca me ferait la meme chose. Quand on est heureux et content de soi, on peut assumer ses defauts.

jose a dit…

Le Piou semble oublier qu'en balançant les autres, il se balance tout seul avec ce qu'il appelle son humour! Ça ne doit pas être facile de vivre tous les jours avec un grinçant comme ça!

Anonyme a dit…

Jose: Merci de t'en soucier, tout va bien pour moi! Je suis une grande fille...

Madame Piou

Le Piou a dit…

Merci pour ces commentaires.
Vous m'avez tous fait bien rigoler!!!

Je vais reflechir a comment traiter le sujet alors.

Aisling a dit…

Nico@HI: pour les "pseudo-locaux", tu as oublie un soupcon de haine du pays d'origine et d'adulation du pays local, ca fait encore plus authentique.

Dr. Caso: malheureusement, il semble que le paradoxe de l'"expat" long terme, c'est qu'il n'est plus vraiment de chez lui, mais ne devient jamais vraiment non plus de son pays d'adoption... La canadienne Nancy Huston a ecrit un bouquin/essai tres juste au sujet des consequenses culturelles et linguistiques de l'expatriation. A lire absolument, en particulier pour une linguiste!

Dr. CaSo a dit…

Aisling, tu as le titre? Ca m'interesse beaucoup :)

Aisling a dit…

Dr. Caso, c'est "Nord Perdu". Elle l'a écrit en français, et elle en a aussi fait une traduction en anglais - mais là, je ne sais pas le titre.

Bonne lecture!

Anonyme a dit…

@Aisling: oui, tu as raison, j'ai rencontre ce type de cas aussi: le discours, c'est la france c'est de la merde, on peut pas travailler, blablabla (en fait tu les rencontres pas beaucoup, parceque t'es francais, et ils ont pas envie de te voir, et assez souvent j'ai pas envie de les ecouter).

Quand j'ai ecrit le #1 -pseudo-local-, je pensais a un autre etat d'esprit. Je voulais le mettre en opposition a un autre comportement que j'avais rencontre a X au pays-bas des mecs qui rentraient tout les week-end a paris et qui pensaient que les pays-bas, c'etait de la m***e, et qui ne faisaient rien, pas d'effort pour decouvrir ou visiter (la moitie des phrases commenceant par: "oui, mais en France!!! ...").
J'ai pas ecrit de categorie pour ce groupe, car je ne l'ai pas rencontre a Hawaii, peut-etre de la chance, ou ailleurs aux US, SF?

Sinon, il y a aussi une question connexe, qui est le francais emmigrant: l'est-on des le depart, sinon comment devient-on emmigrant?


Pour finir, j'aime la france 100 fois plus que le US, mais ma femme est citoyenne, alors voila.

nico@HI