jeudi 23 mars 2017

House Hunt 1/3

Quand la proprio nous a annonce qu'elle rentrait, on etait chez Mafalda, au Montana pour les fetes de fin d'annee.
Franchement, ca nous a fait ni chaud, ni froid. On avait 7 mois pour demenager, 2 boulots stables, on voyait vraiment pas de probleme a l'horizon sauf peut-etre d'avoir a faire le tri dans notre foutoir.
D'ailleurs on a meme pas commencer a regarder nos options avant la mi-Mars...
C'est a ce moment que le stress est monte d'un cran: Il n'y avait aucune location dans nos moyens a l'horizon.
Ca nous a force a revoir la definition de nos "moyens". Pass'qu'a l'epoque on profitait quand meme bien de notre pouvoir d'achat: voyages, moto, voiture, on avait pas de probleme a payer les factures et les extras car le loyer qu'on payait nous le permettait. C'est en regardant le marche qu'on a realise qu'on avait vraiment un bon deal.
Et qu'avec la proprio en Floride, on avait echappe a l'augmentation annuelle des loyers qui a assomme tout le monde dans la Bay Area entre 2010 et 2013.
En gros, il n'y avait rien d’équivalent, meme en allant plus au nord, pour moins du double de ce qu'on payait deja... Je suis serieux. Je parle de loyers oscillant entre $4000 et $5000*.
Apres un rapide calcul, y'avait pas photo: fallait acheter.
Alors je sais pas si vous vous rappelez de notre premier contact avec le milieu de l'immobilier et de son financement, mais moi oui. Donc quitte a se faire plumer, autant savoir ce qui allait nous etre proposer dans la categorie "raisonnable"**.
On a donc commencer a visiter des maisons les week-end (les fameuses "open-house"), en commençant par le bas de l'echelle des prix.
Et bin c'est "petit" ce qu'on trouve en bas de l'echelle.
2 bedrooms, ca allait pas suffire, surtout avec Pioupiou qui commencait a grandir: il allait falloir lui donner sa chambre.
Donc on a commence a regarder les 3 bedrooms... et clairement ca voulait dire regarder plus attentivement les finances. Pour eviter de se faire trop mal au yeux, la premiere chose qu'on a fait c'est de se faire pre-approved. Comme la derniere fois, il s'agissait donc de savoir combien une banque accepterait de nous financer.
Le concept est assez simple: ils regardent combien tu gagnes, combien tu peux mettre en cash sur la table (le downpayment), et comment-t'es-bon-a-rembourser-tes-dettes (le credit-history).
En bon Francais d'origne, on a aussi modifier le "combien tu gagnes" par le "combien on veut payer max par mois".
On s'est donc retrouve pre-approved pour environ $600,000.
Pas mal, hein?
Franchement on etait confiant... Ca allait etre plie en 3 semaines...

Les naïfs...



*: ah oui, on touche des beaux salaires en Californie, mais tout part dans le logement. Tout.
**: comprendre "qu'on peut se payer"***
***: comprendre "payer ses mensualités ET continuer a bouffer!"

3 commentaires:

regis lgd a dit…

Ce midi, une petite voix me dit d aller voir si par tous les hasards, le blog du piou ne serait pas actif (pourquoi... bah je sais pas en faite). En cherchant je me dis que le gars il a pas pu résister aux turpitudes de son nouveau président. BINGO, la petite voix avait raison, tu es de retour. C'est le rayon de soleil du jour. Je te suis depuis 2005 et je suis particulièrement heureux de te retrouver, de voir que la tribu va bien. En attente de tes posts.
Bishop37

Faut toujours écouter sa petite voix.

Narayan a dit…

bon alors l'épisode 2 il arrive quand ? avant le VIII ? :-D

Karen a dit…

mais à quand le tome II de ce récit qui nous tient en haleine :) ?