samedi 29 janvier 2011

Like it, hate it...

Apres 8 ans ici (p'tain 8 ans...), y'a encore des trucs qui m'eclatent et d'autres vraiment auquels je me fais pas toujours pas.
Exemples concrets:
- les rayons a la mode saisonale dans les supermarches
- la promiscuite forcee un peu partout...

Les rayons des supermarches a la saison de la grippe:
Une photo parlant mieux que n'importe quelle explication, je vous laisse decouvrir le jusqu'au-boutisme de certains chefs de rayons:
Comme vous pouvez le voir, on est au rayon Kleenex...
Pourtant, y'a un truc que vous pouvez pas rater, c'est l'etagere du milieu qui est remplis de medicaments contre les nez-qui-coulent, la creve et autres saloperies qui necessitent de se moucher toutes les 5 minutes...
Y'a pas quand meme c'est bien fait: y'a pas besoin d'aller chercher ailleurs (dans un autre rayon, ou dans un autre magasin), tout est la.
Genial, quoi.

Les casses-couilles et l'espace vital.
Un truc que je comprends toujours pas par contre, c'est la peur du vide des autochtones...
Si vous vous pointez a 8h du mat' sur une plage, en premier donc (logiquement) et que vous vous installez a un endroit, meme pas forcement le meilleur, vous remarquerez que les gens qui arrivent par la suite (statiquement ici, pas des Francais...) s'installeront a moins de 2 metres de vous.
2 metres.
Meme pas je rigole. C'est veridique. Ca marche aussi pour les parcs ou les places de cinema. Pareil.
Mais c'est aussi pareil dans les vestiaires de salles de sport. J'en conclue donc que c'est un truc culturel...
A 5h30 du mat, on est pourtant pas des masses a etre au sport.
Mais n'empeche, t'as toujours les meme relous qui se "collent a toi" lors du choix du casier...
Pire, meme APRES le sport, avant d'aller a la douche, quand tu retires tes vetements trempes et puants (je parle donc du rare moment dans la vie ou tu te supportes pas toi-meme) et bin, y'a pas: y'a un relou qui apparait et que se fout JUSTE a cote de toi.
Peu importe que tu pues (pass'que, moi je suis pas d'ici: je prends ma douche apres le sport, pas "avant et apres"... J'en vois pas l'interet), que tu petes (j'ai essaye... Ca marche pas) ou que tu tousses a en cracher un gros glaire (ca marche pas non plus), le mec, il se met a cote de toi.
Bon et j'ai verifie, c'est pas dirige contre moi, ca marche aussi pour les autres: t'as des "ilots" repartis dans les vestiaires...
La peur du vide, je suppose.

8 commentaires:

Dolce a dit…

Je crois que la peur du vide est internationale : j'ai essaye ailleurs qu'aux US aussi, sur un parking, tu attires forcement le naze si c'est vide et que t'es tout seul. A la plage aussi. Triste mais vrai !

Méla a dit…

Alors aux US, ils ont 50 mille sortes de Kleenex... mais pas un seul assez epais pour eviter de se moucher directement dans les doigts!

Ce doit etre pour cela qu'ils ont dingue des petits gels pour desinfecter les mains... faute de Kleenex efficaces ;)

L²V² in USA a dit…

pour les casiers dans les vestaiaires, c est parce que vous avez tous le meme age quasiment.ou alors, les vieux qu ils veulent faire jeunes.....si mon age est pris, je vais chercher le numero de departement de ma naissance

La Frenchie du Minnesota a dit…

Travaillant dans la grande distribution aux US (j'étudie la concurrence), j'ai rarement vu les médocs aux rayons kleenex. Ça doit être un truc local.

Pour l'espace vital, je n'ai jamais remarqué ici mais je peux te dire qu'en France, ça m'est arrivé 1 fois un mec qui s'est installé sur le siège juste à côté de moi dans un ciné où y'avait de la place ailleurs. J'ai trouvé ça très louche mais je me suis dit qu'il voulait pas qu'on voit qu'il allait au ciné tout seul. Et bien en moins de 2 il avait ses mains qui me caressaient!!! J'en rigole maintenant mais j'avais 19 ans à l'époque et je lui ai crié dessus en pleine séance de cinéma. Je regrette de ne pas lui avoir mis mon point dans la gueule. Ça aurait été une bonne excuse de le faire.

Le Piou a dit…

Ils font pas ca chez vous? les rayons amenages pour l'occasion?
c'est fou. A Thanksgiving, c'est l'Alka Setzler qui est au meme rayon que les gateaux...
Veridique.

Bon et puis histoire de cine, miss, ca a rien avoir avec mes histoires... Sauf si je plais beaucoup aux hommes (pourquoi pas) et que tous les gars du club soient gays sans exceptions. c'est pas impossible, c'est jsute tres peu probable...
Et ca marche pas avec la plage ou vaec les clubs de danse, demandez a MmePiou...

Kty a dit…

J'adore cette rubrique "J'ai encore raison" ! et c'est fou comme , une nouvelle fois, t'as raison !!! Pour preuve, chaque matin a 8h20 petante je rencontre ce meme "colle/serre" dans les vestiaires ...comme des breniques... j'ai verifie les casiers d'a cote : ils sont vides ... Toujours pas trouve la solution, en attendant, ca continue de me mettre de mauvaise humeur ;-))
Cathy

ile.a.vache@gmail.com a dit…

Ce que dit Piou avec ses grappes dans la locker room, moi ça me semble aller de pair avec la peur du silence des Amerloques en groupe. Je trouve que les gens sont vraiment mal à l’aise avec le silence . Fermez la et vous verrez, enfin surtout vous entendrez. Plutôt dire une platitude sur la météo, leur credit report ou le real estate market que de rester coi (coite pour les filles) et de passer pour un "social outcast". Bon, c’est ptêt aussi une déformation Californienne, faudrait voir. Avec des Français ça peut aussi marcher mais avec les étatsuniens je trouve que ça marche très très bien. Donc le mec qui s’approche dans la locker room, c’est pas forcément pour vous défoncer l’arrière train, il a peur d’être vu comme un outcast dans un espace restreint.

Axelle a dit…

La théorie du parking ... Tu te gares, dans les minutes qui suivent, ils sont tous collés à toi !

Il m'est arrivé un truc, il y a 2 ans : j'ai la chance d'habiter Toulon et nous avons, à quelques kms, une très belle plage appelée "L'Estagnol", qui ressemble pas mal à une plage style tahitienne. Une looooongue plage, ce qui n'est pas courant par chez nous car généralement nos plages sont assez étroites.
Bref, nous y allons en AVRIL (pour être sûr de ne pas être emboucannés par les touristes), avec un couple d'amis et nos enfants, nous sommes SEULS sur la plage. Nous nous installons, table de pique nique à la beauf ...etc ...
Arrivent, je déconne pas, 4 familles de marins militaires avec au moins 15 gosses ... Tu le crois, tu le crois pas, ils sont venus à 1 mètre de nous, les serviettes des gosses touchaient les pieds de notre table.
... Comment crois-tu que cela se soit terminé ?... On est passé à 2 doigts de la bagarre générale ...


.